Soulignons la Journée internationale des langues des signes

Le 23 septembre est la Journée internationale des langues des signes. Il s’agit d’une occasion unique de soutenir et de protéger l’identité linguistique et la diversité culturelle de toutes les personnes sourdes et malentendantes, ainsi que l’ensemble des personnes qui utilisent la langue des signes (Nations Unies, s.d.). En savoir plus

Au Québec, cette journée est soulignée dans le cadre de la Semaine internationale des Sourds qui a lieu cette année du 20 au 25 septembre 2021. Pour en savoir plus, consultez la page Facebook de l’événement. Plusieurs entrevues seront réalisées avec des membres de la communauté sourde dont une avec la professeure Véronique Leduc du département de communication sociale et publique.

Symbole de la langue des signes

Le saviez-vous?

Selon la Fédération mondiale des sourds, il existe environ 70 millions de personnes sourdes dans le monde et 80 % d’entre elles vivent dans des pays en développement (Nations Unies, s.d.).

Les personnes malentendantes utilisent collectivement plus de 300 langues des signes différentes. Il s’agit de langues naturelles à part entière, structurellement distinctes des langues parlées. Une langue des signes internationale (LSI) – considérée comme un pidgin de langue des signes – est également utilisée lors de réunions entre groupes de différents pays ou de manière plus informelle lors de voyages (Nations Unies, s.d.).

La Convention relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies reconnaît l’égalité entre les langues des signes et les langues parlées et engage les États parties à en faciliter le recours et l’apprentissage.

Une reconnaissance pour le parcours et la contribution de la professeure Véronique Leduc

Le 17 septembre 2021, la professeure Véronique Leduc du département de communication sociale et publique s’est vue décernée la médaille du service méritoire par la gouverneure générale du Canada. Cette médaille souligne son parcours exceptionnel et sa contribution pour briser les barrières de l’exclusion sociale et pour renforcer l’accessibilité à l’université et à la culture pour les personnes ayant une déficience auditive.

Dans une vidéo diffusée le 23 septembre 2021 sur la page Facebook de la gouverneure générale du Canada, la professeure Leduc souhaite une bonne Journée internationale des langues des signes.

Pleins feux sur le Groupe de recherche sur la LSQ et le bilinguisme sourd

Le Groupe de recherche sur la LSQ et le bilinguisme sourd est rattaché au Département de linguistique de l’UQAM. Les membres (professeurs, professeures, personnes étudiantes, chercheurs, chercheuses, intervenants, intervenantes) s’intéressent à l’éclairage apporté par les langues des signes sur le rapport de l’individu avec le monde, en fonction de la structure des langues, du bilinguisme bimodal, de la littératie, du transfert linguistique en interprétation, etc.

Il contribue notamment aux questions étudiées par l’Institut des sciences cognitives et l’Institut Santé et société.

Consultez son fil d’actualités ou ses ressources en ligne.

Découvrez le projet de recherche-création Nos mains qui vibrent

Le projet de recherche-création Nos mains qui vibrent vise à déconstruire le concept d’accessibilité : et si c’étaient les personnes entendantes qui avaient accès aux musiques signées? Inspirée par l’artiste sourde Christine Sun Kim qui se réapproprie le son, ce projet a été mené grâce à la collaboration de quatre artistes sourdes, sourds québécois d’origines diverses. Quatre ateliers réalisés en 2018 leur ont permis d’explorer la musique signée, en utilisant langues des signes (québécoise et américaine), gestes et vibrations.

Artistes du projet : Véro Leduc, Daz Saunders, Hodan Youssouf, Pamela Witcher.

Un article est à paraître en lien avec projet : Leduc V., D. Saunders, H. Youssouf et P. Witcher. [À paraitre]. « Nos mains qui vibrent – Un texte à huit mains sur une recherche-création en musiques sourdes ». Canadian Journal of Disability Studies.

Des organismes qui travaillent pour, avec les personnes sourdes et malentendantes

Audition Québec est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de promouvoir l’autonomie et l’intégration des personnes ayant des problèmes d’audition au Québec. Procurez-vous un timbre ou une épinglette de l’oreille barrée, ou un autocollant « Je lis sur les lèvres » sur son site Internet.

Le Comité d’aide aux femmes Sourdes de Québec (CAFSQ) est un organisme communautaire qui existe depuis 1993 pour répondre aux besoins des femmes Sourdes dans le respect de leur culture et de leur langue (langue des signes québécoise (LSQ)).

La Maison des femmes sourdes de Montréal est un organisme communautaire venant en aide aux femmes sourdes et malentendantes vivant des difficultés, par le biais de ses services d’accueil, d’intervention, d’accompagnement, de communication et de vie associative. Elle rend accessible diverses informations en LSQ, en ASL et en français, afin de s’assurer que ses clientes et membres aient accès aux informations. Consultez sa chaîne YouTube.

La Société Culturelle Québécoise des Sourds est un organisme à but non lucratif fondé en 1965 et incorporée en novembre 1984 sous une charte provinciale. Il permet aux personnes sourdes de partager leurs connaissances culturelles et leurs accomplissements.

Le Réseau Québécois pour l’inclusion sociale des personnes sourdes et malentendantes (ReQIS) est un organisme provincial de défense collective des droits et de promotion des intérêts des personnes sourdes et malentendantes, signeures et oralistes. Sa mission consiste également à contribuer au développement et au rayonnement de ses membres, en favorisant le réseautage et les échanges d’expertise. Consultez sa chaîne YouTube.

Bonnes pratiques pour faciliter la communication

Le ReQIS propose des stratégies et des bonnes pratiques pour faciliter la communication entre les personnes sourdes, malentendantes et entendantes :

  • Si la personne ne vous regarde pas, attirez son attention en vous plaçant à sa vue, en la touchant ou en faisant clignoter une lumière
  • Réduisez au minimum le bruit ambiant
  • Placez-vous dans un endroit éclairé, face à la personne
  • Assurez-vous que votre visage n’est pas dans l’ombre ou à contre-jour
  • Ne mettez pas votre main devant votre bouche
  • Discutez avec la personne en évitant de l’infantiliser
  • Voir plus 

Des cours offerts à l’UQAM

Depuis l’automne 2021, la Faculté de communication offre un nouveau programme court de 2e cycle et une concentration de 2e cycle Handicap et sourditude : droits et citoyenneté. Lire l’article paru dans Actualité UQAM

La Faculté des sciences humaines offre une majeure de 60 crédits en interprétation français-langue des signes québécoise. Ce programme est offert depuis l’automne 2019. Il vise à . Lire l’article paru dans Actualité UQAM ou visionner la vidéo en LSQ.

L’École des langues offre quatre Cours de langue des signes québécoise (LSQ), du niveau débutant au niveau avancé :

Autres ressources et découvertes

Vous souhaitez aller plus loin? Nous vous proposons différentes ressources ci-dessous de même que des découvertes culturelles.

La Fondation des Sourds du Québec offre des cours de langue des signes québécoise (niveaux 1 à 4, sans certification) et plusieurs ressources en ligne.

D’autres cours de langue des signes québécoise sont aussi offerts par d’autres organismes :

Consultez le rapport Les besoins et les services en interprétation visuelle : perceptions des utilisateurs, des interprètes et des employeurs (disponible en vidéos LSQ). Rédigé par Anne-Marie Parisot et par Suzanne Villeneuve, respectivement professeure et chargée de cours au Département de linguistique de l’UQAM, ce rapport  présente un portrait complémentaire à celui de l’Office des personnes handicapées du Québec sur l’organisation et la gestion des services régionaux d’interprétation visuelle et tactile. Il inclut des données quantitatives et qualitatives sur l’offre de services et sur les besoins en interprétation dans l’ensemble des secteurs de la vie des personnes ayant une incapacité auditive.

Il existe des applications pour téléphone – partiellement gratuites ou payantes – pour apprendre la langue des signes québécoise (LSQ) :

Découvrez la bande dessinée C’est tombé dans l’oreille d’une Sourde, projet de la professeure Véronique Leduc du Département de communication sociale et publique de l’UQAM. Elle met en scène des bribes de rencontres avec diverses personnes sourdes et entendantes. Une traversée dans le « monde du silence », où les Sourds nous font signe de les écouter.

Deux documentaires offerts sur la plateforme de l’Office national du film du Canada permettent de s’immerger dans l’univers des personnes sourdes et malentendantes au Québec : Les mots qui dansent (2014), réalisé par Yves Étienne Massicotte, et La surditude (1981), réalisé par Yves Dion.

Visionnez le film The End, gagnant de nombreux prix. D’une durée de 24 minutes et tourné comme un documentaire, il présente l’impact d’une intervention médicale chez des personnes sourdes leur permettant de devenir entendantes. Ou encore, suivez la série télévisée Switched at birth (titre en français : Échangées à la naissance).